dimanche 4 octobre 2009

1276 : Infini

- Où l’illusion disparaît-elle ?Le vieil homme aux lunettes cerclées d’acier me regardait aimablement de ses grands yeux tristes. Il me fit signe de le suivre dans l’arrière-boutique, un réduit tendu de velours noir dans lequel il n’y avait que deux chaises. Des chaises banales, comme on voit dans les anciens cafés, au dossier constitué de deux tiges de bois recourbées et vissées au point le plus haut. Je m’assis sur l’une d’elles, face au vieillard qui fit apparaître dans sa main gauche un grand cône de carton d’un rouge brillant et... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 2 octobre 2009

1274 : Autoportrait

Alors, que manque-t-il à cet autoportrait ? Les yeux ! « T'as de beaux yeux, tu sais... » C'est ce qu'on me disait du temps où je marchais sur les mains. Mes yeux n'ont pas changé, ils ont été épargnés dans leur forme et leur capacité de voir.Antoni Casas Ros, Le théorème d'Almodovar. Folio n°4924, 2009, p.86.
Posté par Sparadrap à 23:10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 3 septembre 2009

1258 : Obsidienne

Le problème est que la plupart des mecs, il leur manque les yeux. C'est comme une vitrine avant que les étalagistes y mettent quelque chose, une ouverture qui ne t'attire pas. Tes yeux sont comme un bijou dans une vitrine de velours, tu sais, cette pierre noire, luisante, parfois dorée, que j'adore. Antoni Casas Ros, Le théorème d'Almodovar. Editions Folio n°4924, 2009, p.26.
Posté par Sparadrap à 16:40:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :