vendredi 5 juin 2009

1216 : la machine amoureuse

Je l'ai vu endormir la femme... l'endormir...in articulo mortis... pour lui, car elle allait lui enfoncer son épingle dans les yeux... Ses yeux feront tomber n'importe qui à la renverse... Personne n'est assez fou pour regarder dans les yeux, la nuit, le fanal double d'une locomotive qui grandit en s'approchant, je suppose ?— Alors, dit Arthur Gough, revenons à des procédés anciens.Alfred Jarry, Le surmâle, Ed Le Club Français du Livre, 1963, p.85
Posté par Sparadrap à 11:40:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :