lundi 13 septembre 2010

1378 : Ojos hipnóticos

Todo eso ocurrió en los años de las lecturas decisivas, en los años de las incertidumbres repartidas por las plataformas de todos los tranvías.  Durante un tiempo, el matrimonio Nabokov, en el Berlín de 1922, subió al mismo tranvía que tomaba Kafka, el Berlín-Litchterfelde. Nunca le hablaron porque no sabían que era él, pero Vera Nabokov siempre dijo recordar “aquella cara, su palidez, la tirantez de la piel, aquellos ojos tan extraordinarios, ojos hipnóticos resplandeciendo en una cueva”Vila-Matas, El País, Babelia, 22 de... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 17:04:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 4 octobre 2009

1276 : Infini

- Où l’illusion disparaît-elle ?Le vieil homme aux lunettes cerclées d’acier me regardait aimablement de ses grands yeux tristes. Il me fit signe de le suivre dans l’arrière-boutique, un réduit tendu de velours noir dans lequel il n’y avait que deux chaises. Des chaises banales, comme on voit dans les anciens cafés, au dossier constitué de deux tiges de bois recourbées et vissées au point le plus haut. Je m’assis sur l’une d’elles, face au vieillard qui fit apparaître dans sa main gauche un grand cône de carton d’un rouge brillant et... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 28 mai 2009

1208 : Pourquoi ?

Ce qui peut être pensé est sûrement une fiction. Par exemple, je pense maintenant que Roberto Bolaño a participé à l'expédition de Magellan en Patagonie, mais je sais que si j'en cherche une confirmation sur Internet, je ne la trouverai nulle part. C'est pourquoi j'écris ces lignes qui aboutiront sur la Toile et le diront.Enrique Vila-Matas, Journal volubile. Editions Christian Bourgois, 2009, p.251. Traduction André Gabastou.
Posté par Sparadrap à 16:59:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,