samedi 28 juin 2014

1384 : Danser en clignant

  Lucien Suel,  #Dailymotto      
Posté par Sparadrap à 16:32:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 8 janvier 2014

1362 : Pour Lucien

  Raul Dap    
Posté par Sparadrap à 15:30:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 27 décembre 2012

1215 : "tes yeux sont bleus comme le ciel"

  Miss Woody Lucien Suel & Patrick Devresse,Photoromans, Ed.Husson, 2008, p.13.     
Posté par Sparadrap à 20:41:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 31 janvier 2011

1419 : Le désir d'un soudain départ

Je remarquai enfin l'état de mes habits de cérémonie. Les boutons de mon veston pendaient en déséquilibre à l'extrémité des fils tels des yeux désorbités, liés à des restes de fibres optiques. Lacéré de déchirures, mon pantalon flottait de tous côtés, ainsi qu'un habit de scène, pour danseuse de tamouré. Le désir d'un soudain départ loin de la vie terrestre envahit mon esprit. J'avais des bleus à la cuisse. L'une de mes côtes saillait, comme un long arc violacé. Laure m'aida à regagner ma cellule. Sur mon matelas, était épinglé le... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:30:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 22 août 2010

1371 : Kittigindoo

Kittigindoo est assissur son derrière sur leciment de l'allée dansl'ombre à demi tournéécoutant alentour - maintenant les oreilles auxaguets il regarde en l'air versles fenêtres de la maison, yeuxverts & mécontents- quand je l'appelleil est en transe regardant droitdevant & ses oreillesse dressent & il remuesa petite bouche - Jack Kerouac, Livre des esquisses 1952-1954. Editions La table ronde , 2010, p. 298. Traduction Lucien Suel.
Posté par Sparadrap à 12:42:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 15 août 2010

1370 : Fini les femmes pour le Sparadrap aux yeux bouffis ?

(3) Oh quand j'étais jeune &que j'avais une jolie petite Edieen pull bleu éblouissantà prendre dans mes bras - grosseins, cuisses tièdes, taille flexible- maintenant je suis froid commela lune... fini les femmespour le Jack aux yeux bouffis -qui posait autrefois pourla photo en giletdéboutonné - QuandÔ quand, en lisant le N.Y.Times, il croyait qu'ilapprenait quelque chose -& n'apprenait que la décadence - & la tritesse des ruptures - Jack Kerouac, Livre des esquisses. Editions La Table Ronde, 2010, p.82. Traduction... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 10:32:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 17 juillet 2010

1367 : Samedi après-midi

Samedi après-midi dans les boisRocky Mt. - dans un bruyantcoupé gris le jeune pèretraverse le carrefouravec ses 4 filles empilées sur lesiège près de lui yeux écarquillés- Le magasin assoupi lesbelles pastèques disposéesau soleil, sur le béton, Jack Kerouac, Livre des esquisses (1952-1954). Editions de La table ronde, 2010, p.32. Traduction Lucien Suel.
Posté par Sparadrap à 15:37:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 4 avril 2010

1352 : Dimanche de Pâques

- Fouillant sa mémoire, elle se vit marcher entre deux rangées de tilleuls, lever les yeux vers des lampadaires en forme de phares. Elle vit les veaux que Christophe lui avait montrés par la fenêtre de l'autobus. (p.116) - Les mots couchés qui se lèvent devant mes yeux en tournant la page. (p.140) - Je n'ai pas été frappé dans la figure. Jamais. Elle deviendrait peut-être toute noire surtout le masque des yeux. (p.153) - Elle parle doucement ses yeux sont bleus, pas verts comme ceux qui me regardent dans le miroir.(p.153) - Il... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:56:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 26 mars 2010

1348 : Les yeux verts de Mauricette

Mauricette s'allongea sur le lit de métal, ramena le drap sur elle et ferma les yeux. (p.97) Une patiente était recroquevillée dans un fauteuil et levait de temps en temps les yeux vers l'écran de la télévision, le robinet à images. (p.107) Je presse mes yeux très fort avec mes doigts, je ne vois que du sang et des lumières jaunes. (p.113) Je suis obligée de regarder dans la glace pour me rappeler la couleur. Ils sont verts comme ma mère. Même sans lunettes. (p.138)   Lucien Suel, La patience de Mauricette. Editions de La... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 17:39:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 17 mars 2010

1343 : Les yeux au plafond

C'est une application de regarder les mots apparaître dans l'oeil fermé et les suivre de gauche à droite et quelquefois une bulle monte. Ouvre les yeux. Tu t'appelles Mauricette. (p.23.) Mauricette lui avait dit : « Elle me parle et elle m'écoute avec ses grands yeux bleus.» (p.47.) Il y a des mélanges dans mes airs, du bruit et de l'odeur, des yeux et de la peau. (p.49.) « Je marche avec les yeux au plafond.» (p.54.) Lucien Suel, La patience de Mauricette. Editions La table ronde, 2009.  
Posté par Sparadrap à 19:15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :