jeudi 16 octobre 2008

1125 : Leurrer les yeux

Balzac a donc intimement ancré, chez ses trois peintres, l'art de "leurrer les yeux" dans une hystérie érotique utilitaire, entièrement dénuée de réciprocité et mise au service de l'illusion et de la séduction picturales. Désamarré depuis la Renaissance de la fonction dévotionnelle et liturgique où l'avait maintenu l'Eglise romaine, l'art de peindre n'est déjà plus, dans le XVIIe siècle de Balzac, où le mécénat royal et laïc a succédé à celui du clergé avant de céder la place au marché bourgeois, que la version cérébrale et... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 21:59:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :