jeudi 11 novembre 2010

1391 : Globes sur le champ de bataille

à être approvisionnées en bandeaux. Noirs, blancs, oeil droit, oeil gauche, et demi-visages identiques, qu'il s'agisse de masquer le bas ou de dissimuler ce qui s'étend de la lèvre supérieure au front. Il n'y a pas d'orifice pour les yeux, dans ces confections standards. Rares sont ceux qui, touchés en haut du visage, n'ont pas laissé leurs globes sur le champ de bataille. Pour les chanceux il suffit de découper un ou deux trous de la taille d'une grosse pièce. Ils ont tout le temps pour le faire.Marc Dugain, La Chambre des officiers.... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 10:31:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 5 septembre 2010

1375 : Veaux yeux

Léon Werth, Déposition, Journal 1940-1944. Editions Viviane Hamy, 1993, p.15.
Posté par Sparadrap à 20:52:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 4 avril 2010

1352 : Dimanche de Pâques

- Fouillant sa mémoire, elle se vit marcher entre deux rangées de tilleuls, lever les yeux vers des lampadaires en forme de phares. Elle vit les veaux que Christophe lui avait montrés par la fenêtre de l'autobus. (p.116) - Les mots couchés qui se lèvent devant mes yeux en tournant la page. (p.140) - Je n'ai pas été frappé dans la figure. Jamais. Elle deviendrait peut-être toute noire surtout le masque des yeux. (p.153) - Elle parle doucement ses yeux sont bleus, pas verts comme ceux qui me regardent dans le miroir.(p.153) - Il... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:56:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 25 décembre 2009

1307 : Prime

La façon la plus simple de se faire une réputation est de sortir du rang, de hurler partout pendant quelques années comme un violent athée ou un dangereux radical, et puis de ramper de nouveau vers son abri.Le veau gras est tué pour Spargo, Papini, Chesterton et Henry Arthur Jones. Il y a une prime provisoire plus importante accordée quand vous perdez les pédales à ce sujet plus qu'aucun autre. Francis Scott Fitzgerald, Carnets.Editions Fayard, 2002, p.258.
Posté par Sparadrap à 17:12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 13 octobre 2009

1281 : Véronique ou Mauricette ?

Il dit, regarde-moi, Antonio, je suis un entrepreneur, tu sais ce que ça signifie ? Que je ne me laisse pas avoir. Que j'ai l'esprit d'initiative. Pas comme ces veaux. Éric Holder, Mademoiselle Chambon. Editions Flammarion, 1996, p.16.
Posté par Sparadrap à 17:47:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 16 juillet 2009

1240 : Warhol & Osée

Les enchères ne pourront dès lors que monter : dans la bulle du marché de l'art, d'abord, que Warhol traite magistralement, dès 1966, à l'hélium argenté et à la tête de veau sur papier peint;Pierre Guglielmina, Jeune homme de l'artiste en portrait. L'Infini n°106, 2009, p.31. *.*Ils continuent à fauter à présent,avec leur argent ils se coulent une image fondue,des idoles selon leur savoir-faire : produits d'artisan, tout ça !D'eux l'ont dit : immolateurs d'hommes,voilà qu'ils baisent des veaux ! Franz De Haes, Le Livre d'Osée.... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 7 juillet 2009

1233 : Veau Yeux

Camaraderie de vieilles femmes dans un compartiment. Elles parlent de vieilles femmes qui ont été écrasées par des automobiles; les règles à suivre en voyage : ne jamais manger de sauce, retirer la viande, garder les yeux fermés tant que le train roule, mais en même temps... manger les fruits jusqu'au trognon, pas de viande de veau quand elle est dure, prier les messieurs de vous faire traverser la rue, ls cerises sont le fruit le plus difficile à digérer, c'est le salut de la vieille femme. (sept.1911) Franz Kafka, Journal .... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 10:03:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 2 juin 2009

1213 : Anthoveaulogy

Les soirs d'été, les habitants de Sore font des feux de sarments le long de l'Olabide grise. Ils cuisent sur les braises des intestins farcis de petits veaux et chantent des chansons tristes.Gilbert Lascault, Gens ordinaires de Sore-Les-Sept-Jardins. Editions Gallimard/L'Arpenteur, 1994, p.46.Qui tue un boeuf rend orphelin un veau... (p.304)La cruauté gastronomique culmine lorsque le menu annonce : «Côte de veau élevé sous la mère». Tandis que le plat se mitonne à la cuisine on essaie d'oublier les affres de la séparation,... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,