samedi 10 juin 2006

699 : " Dire qu'il fut un temps où je ... comme eux..."

Avant que l'infortuné Cissé ne se casse la jambe droite et ne donne un tour symbolique à l'affaire, on avait déjà pigé. Ceux qui suivent les circonvolutions tricolores depuis les tribunes n'arrivent pas à détacher leurs yeux d'un truc : les vingt mètres ­ à ce niveau, ça vaut un océan ­ séparant les défenseurs des milieux les plus proches quand les Bleus tiennent le ballon. Ces vingt mètres, c'est la queue de la comète de 1998. Les stigmates des Zidane (34 ans), Thuram (34), Barthez (34) ou encore Vieira (29, mais il... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 08:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 9 juin 2006

698 : L'homme invisible

L'homme dont on s'est longtemps demandé s'il existait vraiment est mort hier. Bel est bien mort, sous deux bombes de 250 kilos larguées par des chasseurs F-16 américains sur un bâtiment isolé à 8 kilomètres au nord de Baaqouba, sur les berges de l'Euphrate. L'armée américaine a diffusé une photo du visage, yeux fermés et barbe fournie, du chef d'Al-Qaeda en Mésopotamie et vérifié ses empreintes digitales. La nouvelle, annoncée conjointement par le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki et l'ambassadeur américain à Bagdad, Zalmay... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 10:30:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 6 juin 2006

697 : 06.06.06

GEORGE W. BUSH Président des Etats-UnisNé à New Haven le 06 juin 1946
Posté par Sparadrap à 10:00:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 5 juin 2006

696 : je lui retirai ses lunettes opaques pour voir chavirer ses yeux

Ce fut un aboiement de chien qui me tira du sommeil. J'ouvris les yeux et je vis au-dessus de moi, tout autour de moi, en rangs serrés le long de mon corps, une armée de sexes d'hommes. Ils appartenaient à des êtres entièrement vêtus de latex. Debout, immobiles et recueillis, les hommes en noir semblaient prier en silence autour de mon corps. Ils étaient chaussés de bottes et leurs mains étaient libres, mais les seules ouvertures, dans leur armure caoutchouteuse, se trouvaient entre les jambes, pour laisser la grappe du sexe à nu, et... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:30:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 4 juin 2006

695 : Les thermomètres meurent jeunes.

Les yeux des statues pleurent leur immortalité. L'hélicoptère est un tire-bouchon volant. Le paon est un mythe à la retraite. Le crayon n'écrit que des ombres de mots. Artichaut : rose verte. Album : cimetière des pensées perdues. Seins : le mystère mobile. Télévision : enflure de l'image. Le chat vit un dimanche éternel. Le chien qui se lève après la sieste ne sait plus très bien s'il est un chien ou un homme. Il était timide comme un chien sous une charrette. L'eau est la fiancée de tout le monde. ... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:00:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 3 juin 2006

694 : 4 pilules à 4h

5 juillet (jour du Seigneur) - À quatre heures du matin pris quatre pilules pour mes yeux, selon les prescriptions du Dr. Tuberville, et obtenu de ma femme de passer la matinée à lire le Véritable caractère de Wilkins. À midi arrivèrent W. Hewer et Pelling, le jeune Michell et sa femme, pour dîner avec nous et passer la plus grande partie de l'après-midi à bavarder; puis à la nuit ma femme a lu à nouveau, et ensuite souper et au lit. Samuel Pepys : Journal. Ed 10/18, 1972; p.265.
Posté par Sparadrap à 15:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 juin 2006

693 : Moins l'oeil sur lui

-         Vous êtes gracié. Son expression n’a pas changé. Les yeux ardents n’ont pas eu un regard plus vif. Il a simplement incliné la tête pour m’indiquer qu’il m’avait entendu. -         Vous êtes content ? m’a-t-il dit d’une voix faible. Il a ajouté : -         Je suis content que vous soyez content … Je lui ai pris la main, et je lui ai dit ce que j’ai écrit plus haut. «  La décision s’annonçait défavorable. Puis on a... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:29:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 1 juin 2006

692 : Pour le plaisir

3 juillet - Dans une brasserie du Strand, rencontre M.Pierce le chirurgien, le docteur Clerke, le docteur Turberville, mon oculiste, et le docteur Lower. Ils ont disséqué des yeux de mouton et de boeuf pour leur plaisir et pour mon instruction. Bizarre que ce Tuberville soit un médecin aussi célèbre : c'était la première fois qu'il voyait disséquer un oeil, et il a souhaité que le Dr Lower lui donne l'occasion de voir une nouvelle dissection. Samuel Pepys : Journal
Posté par Sparadrap à 16:44:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 31 mai 2006

691 : Voulue, assumée, revendiquée

Les mots qu'elle lance, elle ne les souligne pas, elle leur met des majuscules. Courtisane, Pute révolutionnaire, Amour, Cul, Prostitution, Trottoir, Militante, etc. Le code typographique n'est pas sa cible. Elle enfreint bien d'autres codes, systèmes, usages et convenances.C'est une prostituée genevoise. C'était. Grisélidis Réal est décédée le 31 mai 2005. D'un cancer. Cinq semaines avant sa mort elle a ainsi signé son « testament médical » : Grisélidis Réal, Prostituée, artiste-peintre, écrivain. Elle était en effet tout ça. De... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 30 mai 2006

690 : Lire

30 juin - À l'église toute la matinée : puis à la maison pour dîner, d'un gigot de mouton qui sentait, car le temps est trop humide et chaud pour conserver la viande. Puis à nouveau à l'église tout l'après-midi... Puis promenade dans le jardin avec ma femme et Mme Turner, toute la soirée jusqu'à onze heures; puis après souper nous nous sommes séparés et, au lit, mes yeux en mauvais état, pas pires, seulement fatigués du travail. Toutefois, beaucoup de mélancolie dans la crainte que mes yeux soient perdus et ne puissent pas guérir; car... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 14:14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]