mardi 1 janvier 2008

1023 : Valentine

French Olivetti Valentine Selon ses dernières volontés, Ettore Sottsass sera incinéré mercredi et il n'y aura pas de funérailles religieuses. LEMONDE.FR avec AFP | 01.01.08 | *********************************************************************************
Posté par Sparadrap à 11:32:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 31 décembre 2007

1022 : la vie rêvée

Dans la vieille gare déserte, Simon attend le train pour Issan Abélix. Il n’y en a pas ! disent les voyageurs qu’il ne voit pas. Pourtant sur le quai 1 bis, tout au fond, toute petite, une pancarte au sommet d’un grand poteau indique : « Issan ». La voie est déserte. Le train n’y est pas. Simon en attente, entre au buffet, vieux, délabré, décrépi, bar centré, salle des deux côtés dans un grand couloir meublé de quelques bancs et beaucoup de gens assis par terre. Il pose sa sacoche et son trombone dans un coin. Il est inquiet :... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 21:57:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 30 décembre 2007

1021 : if you have them at all

Mouches VolantesCataracta Peepshowmyspace.com/mouchesvolantes
Posté par Sparadrap à 23:01:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 28 décembre 2007

1020 : good guy

Mais ce même président français, qui durant sa campagne clamait haut et fort qu’il n’oublierait pas les morts de Tchétchénie, s’est montré pour le moins très amical vis-à-vis de Vladimir Poutine. A.Glucksmann : Il ne semble pas les oublier, il les évoque souvent. Reste, je réitère, qu’on ne traite pas l’homme du KGB comme un pote. Il eût été plus honorable d’agir comme Angela Merkel, Gordon Brown ou George Bush, qui boudent ostensiblement. Ces élections ont frisé la caricature. Ainsi en Tchétchénie, où les victimes auraient voté... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 14:34:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 27 décembre 2007

1019 : Les yeux dans le noir

Il paraît que l'on a construit à la place de la Halle aux vins de grands bâtiments de béton, mais j'ai beau écarquiller les yeux dans le noir, je ne les vois pas.Patrick Modiano, Fleurs de Ruine. Editions du Seuil, 1991. Terrains Vagues 12 juin 2007.
Posté par Sparadrap à 11:43:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 26 décembre 2007

1018 : Petite lumière

Et petit à petit, il a eu l'envie dans les yeux, l'envie de vivre, je l'ai vue, je m'y connais, je suis vétérinaire depuis trente ans, j'ai vu mourir et naître des centaines de chevaux, chaque fois il y a cette petite lumière qui s'allume ou qui s'éteint. Alors j'ai su que Bir Hakeim était sauvé. Chris Donner, Le cheval qui sourit. Editions L'école des loisirs, 1992,p.62. Illustrations Philippe Dumas.
Posté par Sparadrap à 13:35:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 décembre 2007

1017: Moi aussi

À force de me manipuler, souvent je n'avais même plus besoin de me toucher pour être secouée de spasmes. Assise à la terrasse des cafés, je regardais les gens, leur affairement ridicule, leur conformisme, leur vanité, leur bêtise crasses... Et soudain, telle une échappatoire, l'orgasme me fermait les yeux, me plaquait contre ma chaise de bistrot.Je me levais en laissant un gros pourboire - comme pour payer une pute - et je repartai divaguer dans les rues... Alina Reyes, L'exclue. ELLE, 1998.p.14.
Posté par Sparadrap à 14:59:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 décembre 2007

1016 : les yeux du génie

Quand il dort, Maria prend les lunettes du maître, regarde à travers les verres en nourrissant en secret l'idée qu'elle verra avec les yeux du génie. Elle ne voit que les dalles, l'herbe, la silhouette de la Weigel plantée devant la serre. Elle sourit avec une expression de modestie qui est son orgueil. Maria repose les lunettes et quitte l'endroit en songeant que pour les « appels d'urgence », elle n'a plus personne, plus de contact. Jacques-Pierre Amette, La Maîtresse de Brecht. Editions Albin Michel, 2003, p.161.
Posté par Sparadrap à 18:17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 23 décembre 2007

1015 : « Rien, sans doute » pensa-t-il

Il resta un moment encore les yeux grands ouverts dans le noir vers le plafond, tout à fait immobile, écoutant le bourdonnement de la mouche bleue qui se cognait lourdement aux murs et aux vitres. Puis il tira la couverture sur sa tête et s'endormit.                                                                 ... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:04:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 22 décembre 2007

1014 : Grasse matinée

Qu’est-ce qui rend la lecture de ces pages si vivifiante ? La vie est exclusivement vouée au travail, lire, écrire, décision prise à l’âge de 17 ans. Avril 1991 : «Levé à 6 heures. A midi, j’ai couvert mes deux pages et, par un étrange renversement, c’est dans la tension extrême, la sphère séparée, peu respirable, de la réflexion que j’ai trouvé le repos, le contentement qui, partout ailleurs, me fuient.» La mission littéraire est maintes fois définie. Février 1993 : «Jamais autant que cette année le partage n’a été aussi... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 23:18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]