jeudi 2 décembre 2010

1402 : Sur terre

Que tes yeux clairs, tes yeux d'été Que tes yeux clairs, tes yeux d'été,Me soient, sur terre,Les images de la bonté.Laissons nos âmes embraséesRevêtir d'or chaque flamme de nos pensées.Que mes deux mains contre ton coeurTe soient, sur terre,Les emblèmes de la douceur.Vivons pareils à deux prières éperduesL'une vers l'autre, à toute heure, tendues.Que nos baisers sur nos bouches raviesNous soient sur terreLes symboles de notre vie. Émile VERHAEREN
Posté par Sparadrap à 16:53:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 30 novembre 2010

1401 : tlmvpsp

Pendant près de six mois, les inconditionnels de «Tout le monde veut prendre sa place» auront partagé leur pause déjeuner en présence de Dominique sur France 2. Depuis juin, le candidat aveugle de l'émission de Nagui crevait l'écran par ses connaissances cinématographiques, historiques ou encore géographiques.   Mais ce vendredi midi l'avocat de 42 ans qui semblait indétrônable, s'est fait ravir son fauteuil rouge. Le thème « Dans les stades » ne lui a pas porté chance, avec deux erreurs, tandis que son challenger a ... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 23:15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 29 novembre 2010

1400 : nou-veau monde

OperationdelaMyopie Laserforfait laser toutes myopies 1700€ pour les 2 yeux www.operationdelamyopie.com Inconfort oculaireAqualarm soulage, hydrate vos yeux sans conservateur, confort immédiat www.aqualarmup.fr Ma vie sans lunettesUn nouveau monde sans correction optique
Posté par Sparadrap à 23:02:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 27 novembre 2010

1399 : Des vies passent

Tout, tout, tout sur la Tautou. Tout ou presque. Pas si facile de cerner Audrey Tautou, une équilibriste : star internationale malgré elle et petit animal sauvage plus sociable qu’il n’y paraît, avec son sourire dévastateur, ses mines amusées et ses yeux noirs. Elle rectifie : marron foncé. Mais on décide qu’ils sont noirs. Ah, les yeux noirs d’Audrey Tautou ! Des vies passent dans ce regard incroyablement expressif, reflet d’une âme espiègle et chahuteuse, celle d’une ex-première de la classe devenue actrice fétiche, miracle de... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:42:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 26 novembre 2010

1398 : Mission

Ses yeux, marron braisé, m'indiquaient ce jour-là qu'il avait pris une grande décision et qu'il allait me confier une mission.Il avait rêvé d'écrire un livre, un roman, des nouvelles; il avait dans sa jeunesse griffonné quelques pages qu'il n'avait jamais détruites. Il voulait que je sois lui, que je prenne sa place. Christophe Girard, La défaillance des pudeurs. Editions du Seuil, 2006, p.14.
Posté par Sparadrap à 14:36:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 25 novembre 2010

1397 : Illumination

Je lui disais alors d'un air entendu en désignant la bouteille de goutte à goutte dont le tuyau se plantait dans ses veines : « Tu te fais ta petite médecine.» Il remuait les yeux et un sourire, entravé par d'autres tuyaux et des sparadraps, illuminait tout à coup son visage. Philippe Vilain, Le renoncement. Editions Gallimard, 2001, p.67.
Posté par Sparadrap à 13:21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 24 novembre 2010

1396 : Image sensible

Avant de nous quitter, nos fronts sont restés collés l'un contre l'autre, sa main droite m'a touché le visage à l'aveugle, comme pour en retenir le relief. Un instant, elle a fermé les yeux, se privant elle-même du regard pour me photographier intérieurement et concerver en mémoire une image sensible de moi qui bientôt ne serait déjà plus tout à fait la mienne. Nous savions tous les deux que nous ne nous reverrions plus. Philippe Vilain, Le renoncement, Editions Gallimard, 2001, p.50.
Posté par Sparadrap à 17:21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 22 novembre 2010

1395 : Nous sommes tous les yeux du même rêve

Posté par Sparadrap à 20:00:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 19 novembre 2010

1394 : Je n'y vois pas (de collapsus)

Je le vis, avec stupeur, ne pas prendre garde à mon geste. Il continuait à travailler dans ce flot de sang, mais d'une main hésitante, incertaine. Tout à coup, il lâche le manche du bistouri. Je le vois qui défaille, les yeux égarés, les traits décomposés. À peine eûmes-nous le temps de le recevoir sur un tabouret où il s'affaissa, en balbutiant, d'une voix rauque : « Je n'y vois pas ! ... Je ne peux pas ! ... » Et, dans cet effrayant collapsus, l'honneur professionnel survivant seul aux facultés momentanément obscurcies, ... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 18 novembre 2010

1393 : Lente soirée d'été

Oui. Quand tu auras mon âge, tu auras perdu presque complètement la vue. Tu ne verras que du jaune, des ombres et des lumières. Ne t'inquiète pas. La cécité progressive n'est pas une chose tragique. C'est comme une lente soirée d'été. Jorge Luis Borges, Le livre de sable. Ed. Folio n°1451, 1983, p.19.
Posté par Sparadrap à 14:26:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :