13 000 caméras pour une paire d'yeux. Alors qu'un rapport de la Cour des comptes sur la sécurité remet en cause l'efficacité de la vidéosurveillance en regard de son coût, Le Point s'est rendu au centre de veille active de la Brigade des réseaux ferrés. Ici, quotidiennement, un ou deux agents sont chargés de contrôler... la totalité du réseau.

Remontons le fil du système vidéo : 13 000 caméras, SNCF et RATP, arrivent à ce poste central. Les images s'affichent sur trois écrans, un dédié à la SNCF et deux pour le métro. Chaque écran offre une capacité d'affichage de quatre caméras. Comment effectuer un contrôle efficace dans ces conditions ?

Le Point, 19/07/2011.