Valérie avait 26 ans lorsqu'elle croise le chemin de Thierry Devé-Oglou. À la gare de Louvres (Val-d'Oise), ce  25 janvier 1995, " j'étais seule dans ce wagon à l'étage, j'ai entendu quelqu'un monter. Devant moi, il y a eu un homme. Il ne m'a pas regardée alors que je le fixais. Il s'est installé sur une banquette derrière moi ". Les portes se ferment, l'homme apparaît avec un couteau. " J'ai regardé ses yeux, son regard était extrêmement violent. Il était très nerveux. Il soutenait mon regard", était "menaçant ".

Pardon

Elle pense que l'agresseur en veut à son argent et lui tend son portefeuille. " Il l'a jeté et j'ai compris ce qu'il me disait : Suce-moi ! " Par réflexe, la jeune femme se lève, " les mains en avant". Elle reçoit un coup de couteau qui la blesse à l'auriculaire droit. " Il a volontairement donné un coup de couteau. Il a fait le geste ! ", se souvient-elle. Elle tente alors de l'apaiser en lui parlant, il répète : "Vite, vite, suce-moi !" Elle s'exécute. L'acte accompli, Thierry Devé-Oglou redescend à l'étage inférieur.

Le Point 14/12/2010.