Oui. Quand tu auras mon âge, tu auras perdu presque complètement la vue. Tu ne verras que du jaune, des ombres et des lumières. Ne t'inquiète pas. La cécité progressive n'est pas une chose tragique. C'est comme une lente soirée d'été.

Jorge Luis Borges, Le livre de sable. Ed. Folio n°1451, 1983, p.19.