samedi 31 octobre 2009

1288 : Comme envoûtée

Il se meut, comme dans un air plus ductile, dans le pouvoir infini qu'il a sur elle; il la baise ici et là, selon son idée ou sans idée; il pose les yeux ici et là, et chaque fois, comme envoûtée, elle ôte de l'endroit qu'il a désigné de ses yeux quelque tissu qui la couvrait là. Henry de Montherlant, Pitié pour les femmes. Editions SEPE, 1948, p.22.
Posté par Sparadrap à 22:24:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 29 octobre 2009

1287 : 35 ans en arrière

Des femmes avec leurs bébés, elles les allaitenten public,mais elles n'ont pas...pas de seins...c'est plat.Ces bébés aux yeux fous, qui vous regardent. Claude Lanzmann, Shoah. Editions Folio n°3026, 1997, p.250.
Posté par Sparadrap à 12:23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 28 octobre 2009

1286 : Harmonie première

Je me promenai le soir plein de sérénité aux rayons de la lune, et en levant les yeux vers les arbres, il me semblait que les feuilles se roulaient capricieusement de manière à former des images de cavaliers et de dames, portés par des chevaux caparaçonnés. C'étaient pour moi les figures triomphantes des aïeux. Cette pensée me conduisit à celle qu'il y avait une vaste conspiration de tous les êtres animés pour rétablir le monde dans son harmonie première, et que les communications avaient lieu par le magnétisme des astres, qu'une... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 20:09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 24 octobre 2009

1285 : Ironie

Comme c'était un gros vaisseau, une petite artère, on la voit ici, l'hémoragie a détruit la macula, c'est-à-dire l'endroit sur la rétine où l'oeil focalise.- Une artère qui pète, c'est vraiment pas de veine, ironise Simon. Hervé Le Tellier, Assez parlé d'amour. Editions JCLattès, 2009, p.91.
Posté par Sparadrap à 23:52:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 21 octobre 2009

1284 : Police des yeux

Si le modèle est le même, si la similitude des poses saute aux yeux entre les deux photos, il existe une nuance de taille : la première version met en scène une Brooke Shields fillette et nue, la peau huilée, le corps émergeant d'une baignoire et de sa vapeur. Quelques heures avant l'inauguration du 30 septembre, des policiers spécialisés dans la chasse aux publications obscènes (Metropolitan Police Service Obscene Publication Unit) sont venus constater ce qu'ils estiment être un délit, et ont déconseillé l'ouverture de... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 22:40:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 20 octobre 2009

1283 : il ne se passait rien, mais rien

Voici donc le degré de servitude où cette enfant m'avait amené. (Je passe sur les perpétuelles demandes d'argent qui interrompaient sa conversation et auxquelles je cédais toujours ; - même en laissant cela de côté, la nature de nos relations est d'un intérêt particulier) Je tenais donc chaque nuit dans mes bras le corps nu d'une fille de quinze ans, sans doute élevée chez les soeurs, mais d'une condition et d'une qualité d'âme qui excluaient toute idée de vertu corporelle - et cette fille, d'ailleurs aussi ardente et aussi passionnée... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 22:44:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 14 octobre 2009

1282 : Adieu

Les yeux des deux jeunes gens se fixèrent sur la ligne indiquée par le marin, et, sur la ligne d'un bleu foncé qui séparait à l'horizon le ciel de la Méditerranée, ils aperçurent une voile blanche, grande comme l'aile d'un goéland.«Parti ! s'écria Morrel ; parti ! Adieu, mon ami, mon père ! —Partie ! murmura Valentine. Adieu, mon amie ! adieu, ma sœur ! —Qui sait si nous les reverrons jamais ? fit Morrel en essuyant une larme.—Mon ami, dit Valentine, le comte ne vient-il pas de nous dire que l'humaine sagesse était tout entière dans... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:34:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 13 octobre 2009

1281 : Véronique ou Mauricette ?

Il dit, regarde-moi, Antonio, je suis un entrepreneur, tu sais ce que ça signifie ? Que je ne me laisse pas avoir. Que j'ai l'esprit d'initiative. Pas comme ces veaux. Éric Holder, Mademoiselle Chambon. Editions Flammarion, 1996, p.16.
Posté par Sparadrap à 17:47:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 10 octobre 2009

1280 : " Le style, ça se regarde "

C'est cela qui est extraordinaire, car tu n’as jamais la phrase sous les yeux. Pendant longtemps, j'ai pris à mon compte la réponse qu'avait faite Sartre, quand il est devenu aveugle, à un journaliste qui lui objectait qu'il pourrait dicter. Sartre lui avait répondu non, car « le style, ça se regarde ». Ça m’avait paru évident. La littérature, ça se regarde. C'est une composition de signes noirs sur blanc. On ne peut juger de l'écriture qu'en la regardant. On ne peut juger un texte qu'en voyant la ligne au-dessus et celle qui... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 9 octobre 2009

1279 : Eugène ?

On se croirait à Volterra : salle des Voyages vers la mort en bateau, salle des Voyages vers la mort en chariot, salle des Voyages vers la mort à cheval. Forse che si, forse che no. Quand on marchait dans l’atelier, à Wasquehal, on devenait un Leroy, tant il y avait de peinture partout, et sur le sol, accumulée depuis cinquante ans, mais toujours fraîche. Christophe Loizillon Cela dit je n’y suis jamais allé. Pourquoi spécialement "polonais" ? Il nous regarde dans les yeux, comme cet autre guerrier au milieu des... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:44:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,