Je parle avec mes mains, tu écoutes avec tes yeux : il n'est pas donné au vulgaire de connaître cet échange subtil. Tu le penses de même, n'est-ce pas ? (Shih-t'ao (1642-1708)

François Cheng, Souffle-Esprit. Editions du Seuil, 1989, p.120.