mardi 31 mars 2009

1179 : Je m'appelle Mathilda

Je ne fais ni cauchemars post-traumatisants, ni d'affreux rêves néosexuels; je dors puis mes yeux s'ouvrent et la lumière me donne les premiers paramètres à assimiler : heure, temps, ambiance... Éric Arlix Arsenal n°3, Editions até, 1999, p.117.
Posté par Sparadrap à 15:48:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 30 mars 2009

1178 : Recette

Se suicideraprès le petit déjeunerAu petit déjeuner il vaut mieux boire un verrede lait.Le lait contient beaucoup de vitamine A.La vitamine A prévient les maladiesde l'oeil.L'oeil sert à regarder.Et il faut regarderle monde....Ewa Lipska
Posté par Sparadrap à 15:33:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 25 mars 2009

1177 : Faillite

Le courtier : « Dans ma banque un cheval s'est pendu;Il me lisait des vers le jour de la faillite »;Le chirurgien : « L'enfant que l'étoile a mordu,Aura des yeux de météore; il le mérite. » Alain Bosquet, Deuxième Testament, Editions Gallimard, 1959, p.111.
Posté par Sparadrap à 15:39:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 23 mars 2009

1176 : Ô coin

Philippe Billé, avec ses vœux pour 2009, m'a envoyé les six numéros de Discreto, sa dernière lubie éditoriale. Dans le numéro 5 (Au coin des yeux, d'un certain François Talmont), je lis en date du 25 septembre 2008 : "Je me souviens très bien de la première fois où j'ai entendu quelqu'un parler dans son téléphone à une terrasse de café comme s'il était seul au monde et que je m'étais dit que cette fois c'était sûr les carottes étaient cuites".C'est sûr ! Elles sont cramées. Il n'y a pas très longtemps encore se "parler... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 22 mars 2009

1175 : Baby doll

Marie-Eve MestreBaby doll 01 2006Tirage photo sur dibon
Posté par Sparadrap à 16:27:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 22 mars 2009

1174 : Clair & clignotants

Une vieille dame appuyée sur une béquille, sourire aux lèvres et croix autour du cou, passait d’un invité à l’autre en brandissant une photo de classe. Celle, d’Alain Bashung à l’Ecole nationale de commerce, promo 64-65, en demandant à chacun : «Vous saurez le reconnaître ?» Facile, il est en haut au dernier rang, sur la gauche. Crinière noire en banane, sourire carnassier et œil clair. Il obtiendra son BTS comptabilité mais, sur la photo, il a déjà l’air de chanter quelque chose....A la ronde, vigilant, dans son inquiétante étrangeté... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 21 mars 2009

1173 : Révélation

Deux jours avec un seul oeil :le médecin a posé un tamponpour éloigner l'infectionde ma cornée abrasée. S'y adapter est aussi difficileque s'adapter à l'obscurité :pas de troisième dimensionet l'oeil emmaillotén'annonce au cerveauqu'une tache de gaze. On se sent maladroit :l'ouïe et la pensée s'en ressentent.L'odorat seul s'amélioredans cet univers en réduction et brumeux. Quand on a retiré le tamponle monde réel était devenu alarmant,distendu,trop brillant :une sorte de plaisanterie, un livre-relief. John Updike, La... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:28:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 20 mars 2009

1172 : Yeux à pupilles mobiles

Stéphane STEINERVénus & Apollon by night collection 2001Maillot et slipNylon, yeux à pupilles mobiles
Posté par Sparadrap à 16:23:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 19 mars 2009

1171 : Coquetterie

1602, du latin botanique belladona, de l'italien bella dona "belle dame". Les feuilles de belladone contiennent des alcaloïdes proches de l'atropine. À la Renaissance, en Italie, la coquetterie poussait les dames à se mettre des gouttes contenant des extraits de belladone dans l'œil. Ceci provoquait une dilatation de la pupille (en effet, la dilatation des pupilles est une des manifestations de l'excitation sexuelle et de l'admiration désirante, manifestation inconsciemment perçue par les hommes et qui... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 18 mars 2009

1170 : Pleurer le soleil

« C'est un caveau bas, étouffant, à deux arceaux, où il me semble voir, en bonnets et en casquettes, une population plus vieille de cinquante ans que celle qui marche sur notre tête. C'est du peuple qui semble avoir appris, tout à l'heure, la victoire d'Austerlitz ou revenir de l'enterrement du général Foy. Il y a là le dernier des sauvages, avec un diadème de plumes, un tapeur de caisse nostalgique, aux paupières lourdes et lassées, exécutant sa musique avec une sorte de suprême indifférence mélancolique. Les aveugles, jeunes et... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:43:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :