Ah, s'il y avait seulement un regard, le regard d'un sujet, si quelqu'un, dans la photo, me regardait ! Car la Photographie a ce pouvoir - qu'elle perd de plus en plus, la pose frontale étant ordinairement jugée archaïque - de me regarder droit dans les yeux (voilà au reste une nouvelle différence : dans le film, personne ne me regarde jamais : c'est interdit - par la Fiction).

Roland Barthes, La chambre claire. Editions Cahiers du cinéma, Gallimard, Seuil, 1980, p.171.