La technologie et la minutie scientifiques arrivent au secours. Une chercheuse et anthropologue écossaise de l'université de ­Dundee, Caroline Wilkinson, vient d'en dessiner la figure grâce à un système de reconstruction faciale par ordinateur. Le résultat serait plutôt satisfaisant: on y voit un beau vieillard, légèrement prognathe, le nez fort et de profondes cavités oculaires. Ce visage, celui de Bach donc, peu avant sa mort, serait ressemblant à 70%.
Ce moulage en plâtre sera la pièce maîtresse de l'exposition « Bach à travers le miroir de la médecine» qui ouvrira le 21 mars jour du 323e anniversaire de la naissance du compositeur au musée d'Eisenach, la ville natale de Jean-Sébastien. Ce travail veut également porter un éclairage si l'on ose dire sur les multiples opérations des yeux qu'a subies Bach devenant sur la fin de sa vie inéluctablement aveugle avec une seule amie, qui fut aussi celle de Borges, sa prodigieuse mémoire.

Hervé de Saint-Hilaire
Le Figaro : 05/03/2008