jeudi 31 janvier 2008

1042 : Lire

“ Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire ”, disait Michel Foucault. Lucileee
Posté par Sparadrap à 13:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 27 janvier 2008

1041 : La vue qu’il faudrait

C’est le douzième jour de tournage de la Belle Personne. Parmi les scènes à filmer, le regard volé d’un lycéen sur la plastique de la documentaliste au moment où celle-ci grimpe à une échelle. Clotilde Hesmes joue la documentaliste, elle est presque comme une belle-sœur pour moi, nous avons si souvent travaillé ensemble. Le lycéen concupiscent est joué par Jacob Lyon. Le film est sa première expérience de cinéma. Et ce matin, tandis que j’insiste pour qu’il regarde les jambes de la documentaliste, Jacob panique et rougit, et au fur et... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:24:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 26 janvier 2008

1040 : Il ne s'explique pas cette coïncidence

« Je te reconnaîtrai aux algues de la mer/Je te reconnaîtrai aux lignes de ta main/Au sel de tes cheveux - au profond des paupières/Je fermerai les yeux - ça ira mieux demain », chante Bernard Lavilliers dans Je te reconnaîtrai, l'un des titres de son excellent nouvel album, sorti lundi. Près de 60 ans avant, l'écrivain Claude Roy publiait, dans Un poète mineur (Gallimard), un texte appelé Petit matin, commençant ainsi : « Je te reconnaîtrai aux algues de la mer/Au sel de tes cheveux, aux herbes de tes mains/Je te reconnaîtrai au... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 17:37:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 25 janvier 2008

1039 : Opaque, vitreux, reptilien

Prévenu par les gendarmes de notre retard dû à une panne d'embrayage, il nous accueille du haut de son perron funèbre, l'œil glacé, et nous introduit dans un salon tristement meublé. Lui-même se déplace et s'exprime avec une discrétion frileuse, comme s'il s'excusait d'exister. Sa voix, très assurée lorsqu'il s'engage dans une phrase, se dissout bientôt dans un brouillard assourdi. Son regard opaque, vitreux, a quelque chose de reptilien. Arrosées par un vin d'Anjou, quelques anecdotes sur l'opéra tiré de sa pièce « le Roi pêcheur »;... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 18:55:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 22 janvier 2008

1038 : L'oeil sur l'échelle

Edouard Sautai est un plasticien qui réalise, entre autres, des photos et des vidéos.Cette exposition/atelier permet d'explorer l'originalité de sa démarche qui combine mise en scène, changement d'échelle, jeux de point de vue, trompe-l'œil. Centre Pompidou : du 20 février  au 30 juin 2008. 11h00 - 19h00
Posté par Sparadrap à 17:54:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 17 janvier 2008

1037 : L'âme s'échappe par les yeux

" Dans la jouissance de l'amour se mêle une souffrance très réelle quand on aime fortement : l'impuissance de pénétrer l'âme de celui qu'on aime. Dans les courts instants du plus entier abandon intime et de la confusion des deux amours, on est en possession du corps, mais on ne possède de l'âme que ce qui s'échappe par les yeux et ce que la parole en livre. Mais ce n'est pas encore l'âme tout entière (...) p.65De là l'immense tristesse, inexplicable, qui se glisse dans les moments des plus intimes épanchements, et qui domine la... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:24:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 16 janvier 2008

1036 : Respirer par les yeux

j’ai une amie qui a peur des jeunes femmes asiatiques (elle dit, quand elles lèvent la tête, j’ai peur qu’elles aient les yeux révulsés) j’ai une amie qui fait des blagues très visuelles (elle dit, oh merde, ma belle-mère m’a vue me mettre un doigt dans le c*l) j’ai une amie qui voit les gens sur ses doigts(elle dit regarde, là : tu te vois pas ? moi je te vois) j’ai une amie qui aime qu’on la regarde danser(quand elle s’assied, elle dit, ce n’était qu’un aperçu) ELLE respire... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:51:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 15 janvier 2008

1035 : « avant »

Il me regarda longuement, plus longuement et attentivement qu'on ne m'avait regardée depuis très lontemps. Il ne me toucha pas, puisque je ne l'avais pas voulu, « avant ». Simplemenent il mit un genou à terre, ouvrit son pantalon, sortit son sexe, et les yeux sur mon visage et sur mon corps de pierre, se caressa doucement, juste au-dessus de mes yeux, me donnant à contempler ce que j'avais tant aimé toucher, « avant ». Son sperme tomba sur mes lèvres en perles blanches et liquides, comme à la fontaine, où j'avais eu si soif. Alina... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 14 janvier 2008

1034 : Qui sera l'aveugle dans cette histoire ?

lundi 14 janvierLa Ballade d'Iselda (1)Une histoire de Lisette MORIVAL, adaptation et lecture : Véronique SAUGER(Sur le thème de l'appel à écriture des Contes du jour et de la nuit d'octobre 2007)Musiques :CD Les Paradis Perdus, Christophe Colomb par Jordi Savall & Ensemble Hespérion XXICD Castel del Monte par Michel GodardUne émission réalisée avec la participation du Fonds d'action SACEM. FRANCE MUSIQUE
Posté par Sparadrap à 18:59:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 13 janvier 2008

1033 : L'incertitude

Ce ne sont pas des images de joie. On ne peut pas dire ça. Dans les yeux qu'on disait pétillants, malgré la bouche ouverte sur toutes les dents, car mon père ne devait pas seulement dire bouge mais aussi, ris, ris, je ne vois pas seulement le désir de plaire et de bien faire, je vois aussi l'incertitude. Yasmina Reza, Nulle part. Ed. Le Livre de Poche n°30841, 2007, p.68.
Posté par Sparadrap à 12:33:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]