L’évènement fait couler beaucoup d’encre et de salive. Les évènements de la gare du Nord ont mis Sarkozy d’excellente humeur électorale. On va pouvoir enfin parler d’insécurité, histoire de booster encore un peu plus le score dans les sondages. On va pouvoir verser des larmes de crocodile sur les victimes et faire les gros yeux aux voyous, leur promettre le karcher. Bref, l’occasion de remettre un franc dans la machine sécuritaire, qui a déjà maintes fois fait la preuve des risques qu’elle comporte et (...)

Olivier Besancenot, le mercredi 28 mars 2007.