samedi 31 mars 2007

890 : Des yeux…pas seulement pour voir

La détection de la lumière par l’oeil est utilisée pour deux tâches distinctes : la perception visuelle des images, des couleurs et du mouvement et la perception « nonvisuelle». Moins connue et surtout moins bien comprise que la vision consciente, la photoréception non-visuelle contrôle diverses fonctions allant de la synchronisation par la lumière de l’horloge biologique, le cycle veille-sommeil, la suppression de la mélatonine ou la constriction de la pupille. Jusqu’à récemment, les photorécepteurs de type cônes et bâtonnets... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 mars 2007

889 : Créateur de l'invisible

En ce moment, sur quoi planchez-vous ? Pour l'industrie, sur une gamme de bagages et des produits high-tech. Pour la galerie, sur un miroir noir. L'idée m'est venue d'une discussion avec ma femme, qui est italienne. Elle me racontait que les peintres de Florence, pour se défatiguer les yeux, regardaient dans un verre poli noir. Pendant des années, j'ai cherché à reproduire cette idée. Jusqu'au jour où je suis tombé sur le carbure de silicium, un matériau utilisé dans l'aérospatiale, pour les satellites notamment, car ses qualités... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 19:53:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 29 mars 2007

888 : Encre

Vorsatz. - Kein Buch mehr lesen, das zu gleicher Zeit geboren und (mit Tinte) getauft wurde. Résolution. - Ne plus lire un livre qui, aussitôt qu’il est né, a été baptisé (avec de l’encre). Ferme propos. - Ne plus lire aucun livre qui fut mis au monde et en même temps baptisé (à l'encre). F.Nietzsche, Humain, trop humain II, Folio essais, 1987, p.299. Trad Robert Roviny.
Posté par Sparadrap à 15:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 28 mars 2007

887 : Médard

« Et comment il s’appelle ? – Médard.       – Médor ? – Non, Médard ! – Médard ? – Oui, Médard. »    Elle l’appelle.    « Médard ! »    Il n’a que la force de bouger les yeux.    « C’est un drôle de nom pour un chien. »    Elle le caresse.    « C’est son nom. – Pourquoi il ne bouge pas ? – Parce qu’il a pas envie. – On dirait qu’il est malade. – Sûrement pas !  – Et quel âge il a ? – Douze... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:37:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 mars 2007

886 : Ses deux yeux infidèles

Il n’avait pas l’habitude de chercher un regard. Il était fuyant. Un homme qui contrôle mal les muscles de ses yeux ne cherche pas les yeux d’autrui et Pluvinage enviait ces gens qui ont une mauvaise vue, qui n’ont qu’à enlever leurs lunettes pour fixer quelqu’un sans rien voir. Rien à dire de ses mains, c’étaient de bonnes mains qui ne tremblaient pas, qui ne se dérobaient pas, qui n’étaient pas de ces mains moites et fondantes qu’on suspecte. Serge disait parfois à Marguerite en posant un morceau de carton sue ses ongles :« Tu vois,... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 25 mars 2007

885 : (ses) yeux

Dimanche soir, 19h40, les chasses d'eau se vident, les bières s'ouvrent, les boîtes de pâté achetées 12 euros pièces aux petits artisans du salon de l'agriculture dévoilent leurs saveurs porcines... 22 millions de Français se préparent. Jacques Chirac va parler pour la dernière fois dans le poste.Eh ben ces 22 millions de Français ont zappé la petite phrase lâchée par Ségolène Royal sur le coup des 19h30. Sur M6, Estelle Denis, animatrice de l'émission 5 ans avec a fait avouer à Ségolène ce qui la faisait craquer... "Un bon... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:39:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 mars 2007

884 : Nudité

Maugham raconte que lorsqu'il était jeune il avait écrit un récit sans adjectifs. J'eus la même idée en 1923. Sous l'influence de la Bible, j'écrivis une assez longue histoire où les substantifs disaient ce qu'ils avaient à dire et se tiraient d'affaire comme ils pouvaient sans le secours de mots qui les qualifiassent. J'obtenais ainsi des phrases d'une nudité exemplaire à mes yeux.Julien GREEN, Journal, 1949, Éditions Plon, p. 319.
Posté par Sparadrap à 10:05:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 22 mars 2007

883 : Venus im Pelz

Ich hatte liebenswürdige Gesellschaft. Mir gegenüber an dem massiven Renaissancekamin saß Venus, aber nicht etwa eine Dame der Halbwelt, die unter diesem Namen Krieg führte gegen das feindliche Geschlecht, gleich Mademoiselle Cleopatra, sondern die wahrhafte Liebesgöttin. Sie saß im Fauteuil und hatte ein prasselndes Feuer angefacht, dessen Widerschein in roten Flammen ihr bleiches Antlitz mit den weißen Augen leckte und von Zeit zu Zeit ihre Füße, wenn sie dieselben zu wärmen suchte. Ihr Kopf war wunderbar trotz der toten... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:38:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 20 mars 2007

882 : L'o. du La.

L'oeil du larynx par François Rollinle samedi de 14h55 à 15h France Culture.
Posté par Sparadrap à 12:17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 19 mars 2007

881 : Avenir

La couronne est surmontée d'une chauve-souris (le murciélago, l'animal de mauvais augure, pense Sigismond, qui se rappelle un compliment qu'on lui a dit qui se disait beaucoup aux filles dans le pays où il se trouve : " Tu as des yeux noirs comme l'avenir de l'Espagne"). André Pieyre de Mandiargues, La marge. Editions Gallimard, 1967, p.28.
Posté par Sparadrap à 13:36:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]