mercredi 28 février 2007

867 : Artificialia

ASHLEY J’ai voulu créer un « musée des choses ordinaires » pour montrer combien le monde que l'on habite se révèle parfois un pays lointain et presque inconnu, tant notre rencontre avec le quotidien nous rend aveugles, insensibles à ce qui nous entoure.Ce musée - un fatras d 'objets variés - est dédié à I’histoire connue et à la mémoire secrète des choses ordinaires. Car même l'objet le plus anodin a des choses à raconter. ll suffit de I'inviter à se dévoiler, ne serait-ce qu'un fragment de son histoire pour que l'on soit déjà... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 17:55:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 25 février 2007

866 : Connaître, dit-il

eh connaisseur de connaître      par le couteau du savoir et le bec de l'oiseaueh dégaineur     par le couteau du sexe et l'oiseau calaoeh disperseur de voiles      ici la croupe des femmes et le pis de la chèvreici   ici      icipar tout oeil écorcheur de crépusculesl'orteil qui insistecomme aux pistes de la nuit      l'ardent sabot du cheval-ventAimé Césaire, Moi, laminaire... Editions du Seuil, 1982, p.86.
Posté par Sparadrap à 12:23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 24 février 2007

865 :N. Y.

"Que New York nous sembla beau, mes amis, surgie du fond de la baie dans le couchant ! Quelle merveille de voir les tours de Manhattan avec leurs millions d'yeux dorés, s'élevant lentement, lentement, au-dessus de l'eau verte jusqu'à presque toucher le ciel ! Puis le Pont de Brooklyn, gigantesque dans le crépuscule ! Puis les collines de lumières étincelantes tandis que nous approchions du quai. Tout cela me donna l'impression qu'il était plus merveilleux d'arriver à New York que dans aucune autre ville au monde".... ... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 18:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 23 février 2007

864 : Les fleurs sont des mots, les mots sont ...

- Ils sont vos enfants aussi; ils ont la vie devant eux; ne la leur rendez pas éternellement amère par le spectacle de votre douleur. Croyez-moi : votre Anne vous parlerait comme je le  fais; pour ce frère et cette soeur qu'elle aimait tant, je le sais, elle exigerait de vous un sacrifice : celui de vos larmes. Ce n'est pas pécher contre elle que de sourire à ceux qui vous restent... Allez, les morts ne sont pas jaloux des vivants. Reprenez contact avec les choses extérieures. Si vous saviez comme votre beau jardin est... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 11:56:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 22 février 2007

863 : lapin

- C'est... c'est gênant, Anne.- Alors, tu travailles pour ses beaux yeux ?Elle ne savait plus maîtriser le tremblement de ses nerfs. Tout n'était que sursaut, en elle, devant la platitude et la duplicité de son père. Le dos voûté, il n'osait lever les yeux sur sa fille. Un énorme lapin terrorisé. Grotesque et méprisable. Il serrait ses mains l'une contre l'autre. Soudain elle donna un coup de poing sur une table ovale, chargée de peites boîtes.- Maintenant, s'écria-t-elle, tu vas me dire la vérité : cette femme est ta maîtresse,... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 11:56:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 17 février 2007

862 : De l'accalmie pour leurs seins

Les "beau comme" de Lautréamont constituent le manifeste même de la poèsie convulsive. Les grands yeux clairs, aube ou aubier, crosse de fougère, rhum ou colchique, les plus beaux yeux des musées et de la vie à leur approche comme les fleurs éclatent s'ouvrent pour ne plus voir, sur toutes les branches de l'air. Ces yeux, qui n'expriment plus que sans nuance l'extase, la fureur, l'effroi, ce sont les yeux d'Isis ( "Et l'ardeur d'autrefois..."), les yeux des femmes données aux lions, les yeux de Justine et de... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 14:47:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 15 février 2007

861 : Projet

Le tournant se produira en 1960. Hantaï reprend ses pliages et se retire à la campagne. « Je pensais que je n'avais plus besoin de contacts culturels, que mon problème me suffisait. » Son projet : la peinture pure. « Mes toiles ne sont jamais un écran où je projette mes visions, mes rêves, mes désirs. » Il précise : « Matisse disait aux peintres : « Coupez-vous la langue ! » Moi, j'ajoute ; « Crevez-vous les yeux ! »Prenant le conseil au pied de la lettre, Hantaï peint aveugle. Il étend la toile sur le sol, puis la froisse. Lorsqu'il... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 12:51:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 13 février 2007

860 : Les absents

Personne ne se regarde. Le silence hurle. L’espace entre eux cousu de lames de rasoir. Aucun ne me regarde aux yeux, mes yeux pour eux sont crevés, excavés, aucun ne sait que face à eux se tient un être humain, le peintre, le spectateur, moi. Qui ça, moi ? Terry Rodgers.Les absents par Alina Reyes.
Posté par Sparadrap à 22:58:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 12 février 2007

859 : La vie ne coûte rien

DIMANCHE L'actualité me dégoûte On dirait un bol de foie gras qu'une nounou maboule me ferait avaler à la cuillère comme une soupe grasse. Les attentats en Irak se répètent avec une telle régularité qu'ils me rappellent les suspensions hydrauliques des DS Citroën qui ont fait dégueuler des générations de gosses de bourgeois. Et les gamins de 17 ans que l'Angleterre envoie là-bas, sans doute pour que la peur leur fasse faire leur rot après une indigestion de porridge. Et cette banlieue en passe de devenir une icône... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 11 février 2007

858 : Nu ?

Les cercles forment des cercles forment des cercles forment des cercles des cercles forment encore des cercles et ainsi à l'infini. Hier, vers cinq heures, allongé, les yeux ouverts, je contemplais le masque béti aux yeux fermés aux longs yeux allongés, au front bombé yeux effilés, et je le comparais à la verdure à l'escalier aux scènes du jardin, aux bâtons de commandement alignés contre la haie de thuyas, les yeux ouverts allongé je le contemplais, la coiffure stylisée comme un rapace qui s'éloigne à lentes planées, et... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:35:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]