samedi 9 décembre 2006

817 : Dedans mon ennemi je trouve mon amant

CHIMENEEnfin je me vois libre, et je puis sans contrainte De mes vives douleurs te faire voir l'atteinte; Je puis donner passage à mes tristes soupirs; Je puis t'ouvrir mon âme et tous mes déplaisirs. Mon père est mort, Elvire; et la première épée Dont s'est armé Rodrigue, a sa trame coupée. Pleurez, pleurez, mes yeux, et fondez-vous en eau! La moitié de ma vie a mis l'autre au tombeau, Et m'oblige à venger, après ce coup funeste, Celle que je n'ai plus sur celle qui me reste.ELVIREReposez-vous, Madame. Pierre Corneille, Le Cid... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:41:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]