samedi 31 décembre 2005

572 : Une vue divine

Une vie divine Philippe Sollers  Gallimard ;  broché ; roman Article en pré-commande, livraison prévue à partir du 05/01/2006 « Ludi est une merveilleuse menteuse. C'est d'ailleurs la phrase que je me suis murmurée au bout de trois ou quatre rencontres : "merveilleuse menteuse". Mère en veilleuse, très bonne menteuse. Il suffit de la voir, là, bien blonde épanouie aux yeux noirs, cheveux courts, avec sa robe noire moulante, sur la terrasse de cet hôtel, en été. Elle est fraîche, bronzée, elle sait... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 23:59:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 30 décembre 2005

571 : Double

« Quand je vois une poitrine de femme je vois double.» Jules Renard « Je perds mes dents yeux. Je meurs en détail. » Voltaire http://membres.lycos.fr/papidoc/13citationhum.html
Posté par Sparadrap à 22:33:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 29 décembre 2005

570 : Vivre

- Le joyau, le centre réel, c'est l'oeil à l'intérieur de l'oeil. Vis ta mémoire et ton émmerveillement. - "Le joyau, le centre même de l'intérêt, c'est l'oeil à l'intérieur de l'oeil.Ecris pour toi seul, recueilli, étonné."(trad. Raymond Girard, in Les Lettres Nouvelles n°4, juin 1960)Emerveillement...Jack Kerouac http://www.eleves.ens.fr/home/colonna/poemes/kerouac.html
Posté par Sparadrap à 19:43:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 28 décembre 2005

569 : Si tu dois me tromper, autant que ce soit avec une belle

L'autre Pin-Up les écoutait, blottie sous la commode. Sa petite tête friponne suivant le ping-pong de ses grands yeux verts. Éponge à ondes. Marc-Edouard Nabe : Le Bonheur. Editions Denoêl, 1988, p.454.
Posté par Sparadrap à 21:42:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 23 décembre 2005

568 : Apathie sympathie

Une révolte sourde traverse aujourd'hui la communauté noire sur laquelle l'humoriste Dieudonné surfe avec verve et un certain succès. La journaliste Anne-Sophie Mercier, chroniqueuse de RTL et animatrice du Forum des Européens sur Arte a voulu montrer comment le personnage cherche à unifier sur son nom une communauté noire très dispersée, mais dont le ressentiment monte face à une République qui ne tient pas ses promesses. Ce livre avait fait l'objet, mercredi 2 novembre, d'une ordonnance du juge des référés exigeant, à la demande... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 21 décembre 2005

567 : Un trou du cul ça voit pas

Cher Allen,                                                                                   7 février 1954, Tanger  Ci-joint ma dernière tentative faite en vue d’écrire quelque chose de vendable. J’ai trouvé tout le jour durant divers prétextes pour... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:13:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 17 décembre 2005

566 : « J'arrive à point comme une dinde pour Noël »

Deuxième cavale. Il refuse de dire comment il arrive jusqu'en Asie. «Ceux qui m'ont aidé se feraient cuisiner.» En Thaïlande, Celia est sur la plage. Dans le box, il sourit : «Tant qu'à être libre, je préfère les plages de Thaïlande plutôt que Tora Bora (en Afghanistan, ndlr)». Elle reste debout, impassible, après l'audience, juste un geste de la main. A la barre, sa belle-mère le dit «gentil. Il m'aidait au jardin». Ils vont à Francfort, veulent ouvrir un resto de sushis. Il lui faut un passeport. C'est Andrew Rowe, recherché pour... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 19:51:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 16 décembre 2005

565 : Noir, c'est noir ...

Premiers temps du mal qui me tâte partout, choisit son terrain. Un moment les yeux; mouches volantes; diplopie; puis les objets coupés en deux, la page d'un livre, les lettres d'un mot, lues à demi, tranchées comme avec une serpe; coupure en croissant. J'attrape les lettres au vol d'un jambage. (p.11) * * Et moi aussi, je dis comme l'aveugle: «C'est noir... noir...». Toute la vie a cette couleur maintenant.Ma douleur tient l'horizon, emplit tout.Passée, la phase où le mal rend meilleur, aide à comprendre; celle aussi où... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 16:16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 14 décembre 2005

564 : Espléndido

À la duchesse il ne proposera pas l'opération, qui dérangerait son fard. Entre ses seins et la croupe, la taille de cette fille, se dit-il, est splendide; puis il se dit qu'une taille ne peut être splendide et que Gédéon Pons aurait blâmé son expression. Il se souvient de la taille apparue entre la gorge et le bassin de Sergine, quand pour la première fois, dans une soirée de juin, il y a presque six ans, elle s'était dévêtue devant ses yeux, sans permettre qu'il la touchât avant qu'elle fût nue. " Suis-je un porc ? " se... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 14:14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 13 décembre 2005

563 : Je le dis sans ambage ni circonlocution.

(...) Je n’ai pas toujours mené avec moi un artistisme si stoïque. À Esneth j’ai en un jour tiré 5 coups et gamahuché 3 fois. Je le dis sans ambage ni circonlocution. J’ajoute que ça m’a fait plaisir. Kuchuk-Hanem est une courtisane fort célèbre. Quand nous arrivâmes chez elle (il était 2 heures de l'après-midi), elle nous attendait, sa confidente était venue le matin à la cange, escortée d'un mouton familier tout tacheté de henné jaune, avec une muselière de velours noir sur le nez et qui la suivait comme un chien. C'était très... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:13:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]