vendredi 30 septembre 2005

491 : Handel est né la même année que Jean-Sébastien Bach et Domenico Scarlatti

Bach: En 1750, devenu aveugle, et malgré deux opérations successives, il meurt et est inhumé à Leipzig dans une relative indifférence. Sur vingt enfants, 10 lui survivront dont quatre auront une carrière musicale (Wilhelm Friedemann; Carl Philipp Emmanuel; Johann Christoph et Johann Christian). Haendel: En 1750, au cours d'un voyage en Hollande et en Allemagne, la santé de Händel fut gravement affectée par un accident de voiture. Bientôt sa vue baissa de façon inquiétante. Trois opérations furent tentées dont... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 17:43:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 27 septembre 2005

490 : " Seul comme un oeuf au fond d'un plat "

J’appelle monde ce qui est autour, au loin, tout près, là-bas, dehors ou au-dedans, le tout de ce qui existe pour nous, à échelle humaine, et dont je puis parler. En ce monde, notre monde, sont des choses qui demeurent et d’autres qui ne cessent de changer, la nature et l’Époque, du connu, de l’inconnu et de l’inconnaissable, tout cela enveloppé dans une immense question à laquelle nul effort humain ne saurait apporter de réponse. Ainsi le monde est-il aussi bien notre prison que l’étendue de nos ressources et de nos pouvoirs : il... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 17:17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 25 septembre 2005

489 : " voir notre vue à partir de rétine de l’image de l’œil "

La religion a inventé des machines à commander le cerveau des gens et bêtes et avec une invention à voir notre vue à partir de rétine de l’image de l’œil abuse de nous santé idées de famille matériel biens pendant sommeil nous font toutes crapulerie l’Eglise après avoir fait tuer les juifs à Hitler a voulu inventer un procès type et diable afin prendre le pouvoir du monde et imposer la paix aux guerres l’Eglise a fait les crimes et abusant de nous par électronique nous faisant croire des histoires et par ce truquage abuser de nos... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 24 septembre 2005

488 : " les yeux rouges couleur brasier..."

5h40. Il me manque le second souffle de la nuit blanche, celle qui consiste à tenir jusqu’au bout, jusqu’à l’apparition de la pâle lumière matinale, lorsqu’un signal clair des éléments nous fait admettre que la relève est arrivée, et que l’or primitif de cette journée est une récompense amplement méritée, qu’il convient de goûter comme une forme suprême de nectar royal. Mais les mots eux-mêmes ont une telle force d’entraînement qu’une ligne en entraîne aussitôt une autre et propulse à nouveau le... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 23 septembre 2005

487 : " C'est strictement impossible de rentrer dans sa bouche..."

Il est strictement impossible de rentrer en soi les yeux ouverts …  Cioran : Cahiers. Ed Gallimard, 1997, p.234. * * *   En rejetant, jeudi 22 septembre, un pourvoi de la Mairie de Paris qui contestait le non-lieu prononcé dans l'affaire dite des "frais de bouche" des époux Chirac à l'Hôtel de Ville de Paris, la Cour de cassation a définitivement refermé le dossier. La chambre criminelle de la Cour, présidée par Bruno Cotte, a déclaré le pourvoi irrecevable, mais les motivations de... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:46:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 22 septembre 2005

486 : Si je ...

" Si je devenais aveugle, ce qui m'ennuierait le plus, c'est de ne plus pouvoir regarder jusqu'à l'idiotie le défilé des nuages." *** " Heureux tous ceux qui, nés avant la Science, avaient le privilège de mourir dès leur première maladie ! " *** " Après une maladie grave, dans certains pays d'Asie, au Laos par exemple, ll arrive qu'on change de nom. Quelle vision à l'origine d'une telle coutume! Au vrai, on devrait changer de nom après chaque expérience importante." *** E.M. Cioran :... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 13:59:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 21 septembre 2005

485 : Si je ...

1972 : "Je deviens aveugle, je me tue". Le jeudi 21 septembre à 16 heures, Montherlant se suicide. Le 21 septembre 1972, moins d'un an après avoir publié "Un assassin est mon maître", Montherlant avalait une pastille de cyanure et se tirait une balle dans la bouche, pour échapper à l'angoisse de devenir aveugle. Selon sa volonté, ses cendres ont été dispersées sur le Forum de Rome. http://ecrivosges.2st.fr/bio_montherlant.htm http://www.md.ucl.ac.be/ama-ucl/assassinsept.htm
Posté par Sparadrap à 16:00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 20 septembre 2005

484 : " Crayon : pont qui mène chez moi "

En présence de ce que tu vois, pense que cela t’a peut-être déjà sauvé. * * * D’abord aveugle de douleur ; puis voyant de douleur. * * * Récit d’un enfant : « Hier il y avait l’œil de la queue d’un paon presque à côté de moi ». * * * Le regard de l’amour est également exact et rêveur et l’autre ne se sent jamais observé, pas même regardé. * * * Pouvoir faire de la magie, oui, mais avec les yeux. * * * La langue scientifique dans la littérature, c’est de... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:42:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 18 septembre 2005

483 : "Gris mais également clair partout "

Dimanche Anniversaires 11 septembre. C'est l'anniversaire de ma soeur. Elle habite en Floride. Il y a deux mois, elle a dû être évacuée à cause de l'ouragan Denis. Il y a deux semaines, elle a assisté de près à l'évacuation de toute une ville à cause de Katrina. Au téléphone elle me dit : «Tu te rends compte, c'est Halliburton, la compagnie proche de l'administration Bush et de son vice-président Dick Cheney, qui va s'occuper de la reconstruction des zones dévastées. Comme en Irak. Et comme en Irak, Halliburton a obtenu les... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 18:40:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 17 septembre 2005

482 : " Oeil sans lequel mon corps est inutile "

Blason de l'oeil Oeil attrayant, oeil arrêté,De qui la céleste clartéPeut les plus clairs yeux éblouir,Et les plus tristes éjouir :Oeil, le seul soleil de mon âme,De qui la non visible flammeEn moi fait tous les changementsQu'un soleil fait aux éléments,Disposant le monde par euxÀ temps froid ou à chaleureux,A temps pluvieux ou serein,Selon qu'il est proche ou lointain.Car, quand de vous loin je me trouve,Bel oeil, il est force qu'il pleuveDes miens une obscure nuée,Qui jamais n'est diminuée,Ni ne s'éclaircit ou... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 11:11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]