samedi 12 mars 2005

294 : j'ai soulevé ma robe

[...] (J'ai toujours eu l'impression que toutes les soutanes avaient le même doigt, un doigt blanc à la peau diaphane n'ayant jamais bêché un jardin ni remué le fumier des vaches pour nourrir le champ, un doigt délicat fait pour se replier en mains jointes et en ridicule un doigt qui pourtant savait la floraison des boutons interdits. Joseph nous avait raconté comment la soutane de son village introduisait les sexes mouillés des femmes à vendre par la petite porte dérobée du presbytère.) J'ai doucement écarté les fichus et les... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 10:14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]