jeudi 23 décembre 2004

118 : Joseph Mankiewicz, l'œil d'un honnête homme.

(2005 bisous à jean-baptiste clot pour ce petit nettoyage de noël ! ) Échevelé, l'œil brillant d'une folie mauvaise, Nicholas Van Ryn toise de sa haute stature les fermiers de son domaine, qui, croit-il, viennent s'incliner devant son trône pour lui rendre hommage. En fait d'adorateurs, c'est une foule armée qui s'approche lentement. Jusqu'au bout, le grand seigneur les fixe, imperturbable, prisonnier de son monde d'illusions. Le Château du dragon (1946) a beau être le premier film de Joseph L. Mankiewicz, tout l'univers du... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 21:22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 décembre 2004

117 : Translations

organ: Afrikaans: oog Arabic: عَين (ʕain) Aragonese: güello m Basque: begi Breton: lagad m, plural daoulagad Bulgarian: око n Catalan: ull m (ca) [1] Chinese: 眼睛 (yǎnjīng) Czech: oko n Danish: øje n Dutch: oog n, kijker Estonian: silm Finnish: silmä French: œil m, plural yeux Frisian: each German: Auge n (de) [1] Greek: μάτι n, οφθαλμός m Guaraní: esa (t-) ... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:35:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 23 décembre 2004

116 : oko do srdce okno

Expressions idiomatiques et corps humain (7e partie : les yeux - oci) Nous allons, pour cette fois-ci, jeter un coup d'oeil sur les yeux - oči. Notons quand même tout de suite qu'un oeil en tchèque se dit oko, tandis que les yeux se disent oči. Une fois cette précision effectuée, nous pouvons nous lancer. Bon amusement, donc - dobře se bavte ! L'oeil - oko, en tant qu'organe de la vue est l'un des plus importants et les plus symboliques du corps humain. Entre autres peut-être parce que les yeux - oči, sont le... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 15:16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 23 décembre 2004

115 : Dies olé sparadrap joey

Coincé entre deux bidons d'huile,Dans ce motel désaffecté,J'prends des notes sur la chute des tuilesEt sur les corps coagulés'cause les ramoneurs du racketM'ont passé à l'attendrisseur.J'ai trois tonnes de trous dans la têteEt un tomahawk sur le cœur.Dies olé Sparadrap JoeyDouc'ment les filles. Faut pas flipper.La bidoche est faite pour saigner. ( Paroles: Hubert-Félix Thiéfaine. Musique: Claude Mairet  "Météo für nada"© Editions Lilith-Dimanche )
Posté par Sparadrap à 15:01:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 23 décembre 2004

114 : Slothorp avait passé la soirée chez Anne

... qui avait lancé l'idée de ce dîner quelques jours auparavant en lui précisant que Léa serait présente. Léa, petit museau blanc, plis timides d'un sourire limpide, yeux bleus évidents sous le chevelure rousse, qui riait poliment et parlait d'une voix enrouée lui offrant ce soir-là l'assurance d'une femme plus âgée. Comme souvent, Anne délirait gentiment et s'imaginait lectrice attentive de Derrida pendant que Slothorp tentait de nouer un contact plus personnel avec la jeune fille au visage de porcelaine qui prenait des airs... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 00:01:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]