dimanche 5 décembre 2004

60 : Palmarès des cliniques 2004

  Rétine : les 20 meilleures cliniques (145 mots Des patients de toute la France souffrant de décollement de la rétine sont adressés par leur ophtalmologue à quelques chirurgiens considérés comme particulièrement habiles. Appartiennent à ce club très fermé les Drs Didier Ducourneau à la clinique(...) ... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 23:03:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 5 décembre 2004

59 : NOUS AVONS VU, NOUS AVONS LU

Vous avez lu un livre,vu un film ou un spectacle qui a un contenu autobiographique dans l'actualité culturelle.Faites en profiter les utilisateurs de ce site. ( http://sitapa.free.fr/vu%20et%20lu/vu%20et%20lu.htm )
Posté par Sparadrap à 22:30:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 5 décembre 2004

58 : Soupirs d'outre-deuil au jour le jour

Je t'aimais. Où es-tu? - Je me souviens. -Approche-toi! Je n'ai plus d'yeux mais je veux te voir dans la nuit. -Je ne te vois plus. -Je n'arrive plus à me souvenir. -Parmi les ailes de l'orgueil hier. -Apparais-moi! -Je ne me souviens plus. Je ne t'entends plus. -Je n'ai plus d'oreilles mais je veux t'entendre dans la brume. -Je ne te sens plus. -Je t'aimais. ( SOUPIRS D'OUTRE-DEUIL pour Henri Maccheroni, avec Dante. http://perso.wanadoo.fr/michel.butor/Po%8Esie_au_jour_le_jour_10.html )
Posté par Sparadrap à 22:03:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 5 décembre 2004

57 : Sur le milieu du chemin de la vie

: Henry Bouillier, biographe et éditeur de l'auteur des « Immémoriaux », présente l'édition monumentale de la correspondance de l'écrivain, soit quelque 1 530 lettres où se conjuguent le grave et le burlesque... S'imposent un ton, une scansion, une allégresse. Retrouvé mort dans la forêt du Huelgoat, le 23 mai 1919, Victor Segalen gisait là depuis deux jours, le pied gauche profondément entaillé, ayant perdu beaucoup de sang, la tête posée sur son manteau plié, les yeux grands ouverts, avec à portée de main une édition d' Hamlet. Il... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 19:01:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 5 décembre 2004

56 : On ira tous au Paradis

De 1990 à 1993, Polnareff, pratiquement aveugle, ne sort plus, compose la nuit au bar de l'hôtel, carbure à la vodka, réclame un studio d'enregistrement mobile. On cède à tous ses caprices. "J'ai vu un homme désespéré, raconte un musicien. Composé pour lui était un acte qui relevait du maléfice." ( Polnareff, le retour. Serge Raffy. Le Nouvel Observateur, 25 Novembre-1er Décembre 2004, p.144 )
Posté par Sparadrap à 18:48:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 5 décembre 2004

55 : Cinq clients "fatalement déçus"

L'enquête dégage cinq grands types de client. Les nostalgiques du bon vieux temps, d'abord. Les interviewés sont nombreux à regretter les «nouvelles postures des femmes» : ils mettent en cause leur émancipation, alimentant un discours passéiste. Ce sont, aux yeux du sociologue, des «décalés de l'égalité». Viennent ensuite les «isolés affectifs», qui vivent la relation sexuelle comme une épreuve. Le chercheur distingue encore «les allergiques à l'engagement et à la responsabilité», effrayés par la relation amoureuse. Puis «les... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 18:40:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 5 décembre 2004

54 : La sexualité est de nature intellectuelle et consensuelle

Lors de la rédaction de notre code civil (1804), Napoléon a aboli l'impuissance comme cause de nullité du mariage. Le mariage est donc devenu une institution de nature intellectuelle et consensuelle. Il suffisait que les époux aient l'apparence d'un homme et d'une femme pour que leur mariage soit valide. Et le fait que le couple soit composé d'un homme et d'une femme rendait vraisemblable aux yeux des tiers l'existence d'une sexualité "normale". ( Mwana Muke. Marcela Iacub "Le crime était presque sexuel". ... [Lire la suite]
Posté par Sparadrap à 18:31:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]